Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 15:40

Statistiquement  il etait prouvé que le nombre de suicides est plus important en automne. statistiquement bien sûr...car c'est dans l'air du temps, et le temps c'est tout le temps.

Le deuil qu'entraine un sucide est dramatique pour la famille, sentiment de culpabilité de n'avoir rien vu venir, une honte, un malheur insurmontable pour cet entourage qui fait bloc, un peu tardivement sans nul doute.

tous responsables, non, le suicide est un acte individuel.

Le suicidé porte en lui ce fardeau, sans le savoir le plus souvent, et dès qu'un obstacle apparaît, le déséquilibre que donne ce changement, peut dégénérer. Mais qu'on ne remette pas toujours en cause le travail comme solution de suicide à sa souffrance.  d'autres facteurs plus importants entrent en jeu, on ne se sucide pas que pour UNE SEULE raison. il est faux de l'affirmer
Le biotope de l'individu : Mileu biologique de la personne.
Nous vivons tous ces changements, à des niveaux différents, j'en conviens, et comprendre vite cequi se passe autour de nous, c'est forcement souffrir moins et c'est aussi savoir comment assumer ces évolutions de notre vie.
Que ce soit dans nos vies, affectives, relationelles, sociales on doit franchir un parcours d'intégration, plus ou moins long, mais qui doit se faire, entre les valeurs éducatives, culturelles, économiques sur la difficulté d'affronter les changements.

En prenant l'exemple d'une personne sortant d'HEC, qui conduit par vocation le management sans états d'âmes, et en parallèle, une personne ayant son diplôme de plombier en poche ( HEC  a "vocation"  et le plombier a "un diplôme"), ces deux personnes sont aussi vulnérables de la même façon. 
et la les relations sociales affectives sont peut etre plus profondes, plus modestes, plus sincères  pour le plombier
que pour le superficiel d'HEC dont les relations ne sont que superficielles tout comme leur carnet d'adresses, et le côté affectif, social n'est que l'avancement par "l'argent". n'oublions pas ils n'ont aucune émotivité ils sont formatés.
Et dans les entreprises, nous avons les intermédiaires, les cadres, à qui on demandent plus pour produire plus en reduisant les coùts. (cout de la masse salariale,)

Les plus forts s'en sortent tres bien, car si ils n'ont pas été formatés, ils l'ont en eux, ils connaissent la jungle du management, ils sont bons,.... eux,..... on les garde...on s'en sépare pas ...
...leur fragilité, forcément ils l'ont, et c'est dès lors que le tissu familial  fort, sincère et profond joue un rôle primordial à leur équilibre.  Grâce et pour ce tissu qu'ils ont créés, ils grandissent dans une harmonie tout d'abord familiale, et en découle l'harmonie sociale et professionnelle.

Les suicides au travail,  faux  , ca n'existe pas, c'est tout simplement  un homme qui se sucide. le facteur pricncipal est le manque de dialogue, l'absence de solidarité, l'absence totale de motivation, tous ces facteurs correspondent à des événements de leur vie, souvent sur plusieurs années, alors qu'on ne mette pas tout sur le dos de l'entreprise  qu'on ne mette pas tout sur le dos de la crise " Krisis = décision",  ils prennent la décision de mettre fin à leurs jours. Ils n'ont pas été aidé à traverser les obstacles de leur vie affective, sociale.

Dans toute nouvelle  entreprise, on doit s'intégrer, l'intégration amicale et de collègues peut etre plus ou moins longue, je l'ai vécue, je sais de quoi je parle, mais à force de modestie, de non prise de position pour l'un ou l'autre, de ne jamais trop en faire pour ne pas devenir arrogante, mais à la force du temps, le dialogue s'instaure, et le travail devient plus productif à la force de chacun et de toute une équipe réunie en harmonie.

Aussi,  le bistrot du coin  il ne faut pas l'oublier
Le sport collectif il faut en prendre conscience
La culture et le langage guerrier dans le travail  "OUI",  en dehors  "NON"  un bon équilibre


Patricia

Partager cet article
Repost0

commentaires