Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 16:16
oui on m' a volé ma combinaison ! Franchement il n'y a plus de morale.
Des éléments nous appartiennent, d'autres non, tout ce que l'on crée soi même nous appartient, par contre les honneurs, le pouvoir, la richesse ne dépend pas de soi.
Je me suis constituée un joli magot," ma richesse",   organisée ,  pensée, rangée, dans les coffres -fort des banques, tout bien réfléchi et voila que je perd la combinaison pour ouvrir mon coffre. Naturellement le secret pour ouvrir mon coffre et prendre ma richesse était partagé par plusieurs individus. Malheureusement je viens de m'apercevoir que je n'en n'étais plus  maître. Depuis quand ! je comprend que de par ma position sociale, j'étais devenue adulée, haut en couleur, un pouvoir sur les gens, un pouvoir que je croyais " absolu". Ce n'est qu' aujourd'hui que je ressens ce  cri " le remord "qui punit en secret les crimes cachés et je redeviens l'être naturellement raisonnable et moral. ...Peut être pas pour longtemps......, car sans émotion...., pas de conscience.  Ne pas avoir de morale reste la liberté. et pourtant.... si Noël ne m'ouvre pas mon coffre -fort, ma richesse va être cachée dans je ne sais quel paradis fiscal ( sur les conseils de mon meilleur ami) et je ne veux pas rejoindre le même procédé de certains fraudeurs, des trafiquants de drogues, des terrorristes. je ne veux pas être mise en accusation   par la fuite d'un côté et si fuite il ya, forcément il y a  une entrée de l'autre.    Seul les animaux n'ont pas de morale
Partager cet article
Repost0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 17:40

Pour le moment, l'humanité ne vit que sur une seule planète, tout au moins c'est ce que j'en sais.

Sans nul doute des scientifiques peuvent avouer le contraire, nous "La Terre", sommes confronter à diférentes menaces, mais des menaces identiques sur la Terre : tremblements de terre, éruptions volcaniques, inondations, sécheresse, astéroïdes, comètes également des catastrophes industrielles qui elles ne sont que d'origine humaine.
Ne dit-on pas qu'en 2000XXXX, une comète toucherait la Terre ?Tous les scientifiques qui étudient ces objets, qui frôelent notre chère Terre, ces scientifiques les identifient de par leur densité, la vitesse , la vitess de rotation, leur trajectoire possible, et leur déviation
.le soleil joue un rôle primordial
Mais les scientifiques ne disent pas tout. parait-il que le tremblement de terre au Japon était prévu !peut -on prévenir et éviter ce genre de catastrophes telle qu'une comète vienne exploser chez nousoui je pense que l'on peut prévenir mais, il y a un "mais".  le cout de ces recherches !Le système economique mondial est en difficulté, . Alors il faut privilégier quoi§ Mettre des milliards pour une recherche scientifique en collaboration avec les différents acteurs des grandes puissances économiques 
ou relancer l'économie.......Les gouvernements des pays ne pensent qu' à redreser l'économie,
 Les scientifiques se tournent sur le devenir de la planète.mais ces hommes qui gouvernent viennent du système et c'est à ce système qu'ils doivent leur carrière et c'est justement ce système qui craque......
Les découvertes récentes ont anéantis toutes nos illusions sur la simplicité de l'univers
.Mais l'espace n'est -il pas l'avenir de la Terre !!!!
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 20:27

En détournant l'image des aventures de Tintin sur l'esclavage, je ne suis pas loin de penser de la dépendance, de l'esclavage à la drogue, qui est un enfer chaotique dont on a du mal à se débarasser.

 

Nous savons tous que l'argent de la drogue fait le bonheur du système financier international, les réseaux qui blanchissent l'argent de la drogue.

il n'est pas impossible que le prêt octroyé  est financé par de l'argent en provenance du trafic ou d'autres activitées illégales...

Certaines banques ont dû être sauvées de cette façon, de la liquidité immédiate, une aubaine.

Alcool, cigarettes  légalisés et rapportentdes milliers d'€ à notre économie.

Alors pourquoi ne pas légaliser la drogue, naturellement une hausse de consommateurs verrait le jour, et combien de taxes rentreraient dans les caisses des états.

Certains groupes, banques, groupes d'avocats sont devenus des multinationales, la mafia bourgeoise, qui a ses entrées dans les établissements financiers

 

De temps en temps, on arrête, on étale, les médias sont là pour immortaliser les prises de drogue, des prises de réseau des trafiquants, mais ce n'est qu'une minorité, un grain de sable par rapport à cette "libre" circulation de la drogue

 

Jamais on arrêtera les trafiquants, jamais on pourra détruire tous les réseaux, cette économie doit vivre, cette économie existe et ca fait du bien à la consommation

 

Ce n'est pas la camorra qui va à la finance, mais la finance qui vient à la camorra.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 09:19

 Pour relancer une économie, il faut passer par des périodes de manque de travail, pour relancer l'économie il faut malheureusement éloigner les plus fragiles de l'emploi, ce ne sera que par là que la relance économique reprendra.

mais je pense que des rentrées dans les caisses de retraite au titre de prélèvement, par la taxation des "patrons", serait un moyen de financement, pour cela il nous faut ces entreprises, ces industries.

 

 le leurre de la retraite est là :

que personne n'ose dénoncer, ce sont les AVANTAGES SCANDALEUX de nos élus

 

ces mêmes élus qui nous donnent des "leçons", leçon de morale pour redresser la France en "faillite"

 ce sont les mêmes élus qui contrôlent les dépenses publiques

ce sont les mêmes qui bénéficient d'une retraite à TAUX PLEIN au bout de 15 ans d'activité

et quelle activité?

ce sont les mêmes élus, ce sont les mêmes élus ce sont les mêmes élus etc..etc...

 

 le leurre de la retraite est là :

 En recréant des emplois, c'est la productivité du travail qui s'accroît, une évidence, et la question des retraites sera en partie réglée,  en faisant revenir nos grandes industries, en levant le bouclier fiscal. Mettre à contribution des revenus non salariaux, en y mettant un seuil minimal.  

Il faut changer la politique, c'est une priorité économique.  

   

La vérité c'est qu'il n'y a pas de problème de retraites.si déficit il y a, ce n'est qu'un choix de nos differents gouvernements,   

choix choisi pour " cause de crise économique".

 

le leurre de la retraite il est là :

 

Mais le chômage et la baisse de productivité réelle du travail, dans notre société ou les gouvernements, nos politiques successifs ont livrés nos emplois aux grandes puissances étrangères.

·         en France on préfère importer des produits de Chine, plutôt que de créer des emplois

·         en France on a une politique un peu "à l'envers", travailler plus longtemps, mais si on ne crée pas d'emplois !!!

       

Ceci implique  une politique d'austérité  pour les retraités et une augmentation de cotisations des actifs. le gouvernement pénalise les travailleurs par le relèvement de l'age de la retraite, les hauts revenus et le capital sont à l'abri du bouclier fiscal, très peu taxés

Il faut redonner le travail à qui veut travailler.

 

Préparer nos enfants sur des qualifications, cette période de formation constitue un des meilleurs atouts pour la société ca elle améliore le niveau de qualification et le produit du travail.

 

On n'a pas besoin de menace, ni de l'allongement de la retraite.

 

Les entreprises doivent revenir en France le plus tôt possible. Pourquoi attendre !!

 

le problème de la retraite est une pièce de théâtre dramatique

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 16:18

La vague qui touche le fond, la machine est lancée, elle n'est certainement pas prête à s'arrêter. cultiver le racolage, susciter des confrontations, provoquer des conflits, la déferlante est impressionnante.

Je regardais "La ferme célébrités"  ou plutôt " Fermez la, vous célébrités, vous êtes arrogants, narcissiques, incultes, incompétents.....
bien entendu on vous a demandé d'être affligeant et cynique pour services rendus. On vous paye, vous vous rendez ridicule, c'est du donnant-donnant. j'appelle cela "un troc d'intérêt"

Le ridicule devient drôle, la réalité ne l'est pas.
les adolescents qui vous regardent s'identifient peut être a ces célébrités, quelque fois très peu connues, ils sont manipulés, et le rôle des organisateurs en sort vainqueur.
n'oublions pas que la télévision est un mode d'apprentissage, de relations humaines, d'éducation, et au travers ce genre d'émission, la télévision est arrogante, inculte, il ne faut surtout pas que celui qui regarde ressemble à celui QUI EST regardé.

Je pense que la télévision doit se ressaisir

Patrick Sébastien animateur de télévision (qui a été un peu arrogant, mais ne l'est plus) disait très justement :

"Les écrans de TV étaient plus petits mais les programmes étaient ouverts au monde, maintenant les écrans sont plats et grands et la TV se regarde par le trou de la serrure."


La vague qui touche le fond,
Système marchand qui exploite à fond le superflu,
mais qui en règle les réjouissances???

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 15:40

Statistiquement  il etait prouvé que le nombre de suicides est plus important en automne. statistiquement bien sûr...car c'est dans l'air du temps, et le temps c'est tout le temps.

Le deuil qu'entraine un sucide est dramatique pour la famille, sentiment de culpabilité de n'avoir rien vu venir, une honte, un malheur insurmontable pour cet entourage qui fait bloc, un peu tardivement sans nul doute.

tous responsables, non, le suicide est un acte individuel.

Le suicidé porte en lui ce fardeau, sans le savoir le plus souvent, et dès qu'un obstacle apparaît, le déséquilibre que donne ce changement, peut dégénérer. Mais qu'on ne remette pas toujours en cause le travail comme solution de suicide à sa souffrance.  d'autres facteurs plus importants entrent en jeu, on ne se sucide pas que pour UNE SEULE raison. il est faux de l'affirmer
Le biotope de l'individu : Mileu biologique de la personne.
Nous vivons tous ces changements, à des niveaux différents, j'en conviens, et comprendre vite cequi se passe autour de nous, c'est forcement souffrir moins et c'est aussi savoir comment assumer ces évolutions de notre vie.
Que ce soit dans nos vies, affectives, relationelles, sociales on doit franchir un parcours d'intégration, plus ou moins long, mais qui doit se faire, entre les valeurs éducatives, culturelles, économiques sur la difficulté d'affronter les changements.

En prenant l'exemple d'une personne sortant d'HEC, qui conduit par vocation le management sans états d'âmes, et en parallèle, une personne ayant son diplôme de plombier en poche ( HEC  a "vocation"  et le plombier a "un diplôme"), ces deux personnes sont aussi vulnérables de la même façon. 
et la les relations sociales affectives sont peut etre plus profondes, plus modestes, plus sincères  pour le plombier
que pour le superficiel d'HEC dont les relations ne sont que superficielles tout comme leur carnet d'adresses, et le côté affectif, social n'est que l'avancement par "l'argent". n'oublions pas ils n'ont aucune émotivité ils sont formatés.
Et dans les entreprises, nous avons les intermédiaires, les cadres, à qui on demandent plus pour produire plus en reduisant les coùts. (cout de la masse salariale,)

Les plus forts s'en sortent tres bien, car si ils n'ont pas été formatés, ils l'ont en eux, ils connaissent la jungle du management, ils sont bons,.... eux,..... on les garde...on s'en sépare pas ...
...leur fragilité, forcément ils l'ont, et c'est dès lors que le tissu familial  fort, sincère et profond joue un rôle primordial à leur équilibre.  Grâce et pour ce tissu qu'ils ont créés, ils grandissent dans une harmonie tout d'abord familiale, et en découle l'harmonie sociale et professionnelle.

Les suicides au travail,  faux  , ca n'existe pas, c'est tout simplement  un homme qui se sucide. le facteur pricncipal est le manque de dialogue, l'absence de solidarité, l'absence totale de motivation, tous ces facteurs correspondent à des événements de leur vie, souvent sur plusieurs années, alors qu'on ne mette pas tout sur le dos de l'entreprise  qu'on ne mette pas tout sur le dos de la crise " Krisis = décision",  ils prennent la décision de mettre fin à leurs jours. Ils n'ont pas été aidé à traverser les obstacles de leur vie affective, sociale.

Dans toute nouvelle  entreprise, on doit s'intégrer, l'intégration amicale et de collègues peut etre plus ou moins longue, je l'ai vécue, je sais de quoi je parle, mais à force de modestie, de non prise de position pour l'un ou l'autre, de ne jamais trop en faire pour ne pas devenir arrogante, mais à la force du temps, le dialogue s'instaure, et le travail devient plus productif à la force de chacun et de toute une équipe réunie en harmonie.

Aussi,  le bistrot du coin  il ne faut pas l'oublier
Le sport collectif il faut en prendre conscience
La culture et le langage guerrier dans le travail  "OUI",  en dehors  "NON"  un bon équilibre


Patricia

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 11:41

La poésie a cette richesse de donner du poids aux mots, notre langue dévoile tout l'art qu'elle dégage, la poésie se prête au jeu.

      Mots d'émotion et de sensibilité le reflet de l'homme qui aime

mots pour le dire           maux pour être entendu et compris
mots de beauté             maux de tristesse
mots de joie                  maux de déception
mots de vie                   maux de souffrance
mots de liberté              maux d'enfermement

un ami, thierry écrit et décrie  (crier) ses états d'âmes, ses envies, ses passions dans un blog par lequel je vous invite à explorer , comprendre

L'homme qui se dévoile

http://p-o-s-i-e.over-blog.net


Patricia



Partager cet article
Repost0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 09:14

....Ou s'arrête le respect de la vie privée, celle qui conditionne cette liberté individuelle,  la liberté  du bonheur.
                                                  "pour vivre heureux, vivons caché"
pourquoi caché, comme si une remise en cause du bonheur ne pouvait être que si il n'était pas vu de tous.
...Et c'est bien là, que,  s'approprier  cette liberté de rendre publique sa vie "privée" pour un homme public n'est pas une évidence facile surtout dans certaines situations.

Libre est chaque individu et il en est  propriétaire de sa vie,  que de rendre publique des informations intimes, il a le choix de décider  avec qui il veut partager cette intimité .
Il est aisé  de montrer dans une image ce que l'on veut faire passer, souvent l'auteur des photos montre bien ce qu'il veut décrire et nous dévoiler.

Dans des écrits, le choix, la liberté de l'écrivain, est une prise de risque constant. Il en fait parfois les frais lorsque dans des descriptions  de situation, les mots doivent avoir une connotation d'"images" , ces  mots souvent pas neutres, percutants, afin que le lecteur puisse s'imprégner des images des mots.
Il semble qu'une exposition de la vie privée faite contre la volonté d'un individu est une atteinte à si vie, le respect de l'intime conditionne justement son bonheur.
En ce qui concerne une exposition de la vie privée et même intime, très intime  faite par l'individu lui même reste pour lui aussi une jubilation de faire partager "son bonheur", et quand on l'ecrit dans un livre, ce sont des millions de personnes qui partagent ce bonheur . C'est à ce moment que la vie intime rendue publique par son auteur est contreversée.

"Pourquoi rendre public des émotions sexuelles"

Personnellement  j'ai un peu de mal à comprendre, et si une observation me demandait d'être faite, je pense,
que ces personnes ont réussi leur vie  affective, sexuelle,  tardivement, l'age leur donne  du pouvoir d'être enfin ce qu'ils ont toujours voulu montrer d'eux mêmes; et ne s'en cachent plus, aussi faire partager son bonheur.....pourquoi pas....je n'adhère pas.....
Et  lorsque son bonheur se décrit dans une "débauche sexuelle", ce sont toutes conventions morales, sociales qui sont bouleversées  de rendre public cette vie là,  je n'adhère toujours pas.

Nous avons tous des travers de vie sexuelle, je n'en suis pas exclue, mais les étaler sur la voie  publique  ..NON  ...
heureusement et ce sont ces travers qui pimentent la vie. La création, la nouveauté dans le sexe bien sur, il le faut sans hésitation..  l'âge le "grand age" nous apprend la modération du langage du   sexe.. bien que parfois....
Alors prise de risque, inconscience, naïveté, provocateur,  oui sans doute...


On n'aprrend pas à devenir écrivain , on l'est
Le talent ne s'apprend on l'a en soi
Savoir gérer l'intrigue principale et y mettre des rebondissements c'est aussi le talent


Patricia

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 07:49

L'art donne vie à la couleur, il laisse rarement indifférent. Une couleur peut soit apaiser l'esprit, soit l'exciter. Mais il reste un joli moyen d'expression, une audace parfois.

Quelle langue pour quelle couleur ! toutes les couleurs apportent des énergies essentielles à notre équilibre, la couleur comme note de musique, une vibration émotionnelle s'échappe, une envie de couleur chaude, telle que le jaune, lumière de soleil, réveille en nous des sensations stimulantes, dans le désir de plaire, exalte une force en soi, tout comme l'orange, couleur chaude qui revitalise.

A chaque couleur, émane un rayonnement d'énergie, la couleur peut être noir, blanche, jaune, verte, bleue etc.. elle est au moment de son emploi...notre esprit.

Le noir préserve des influences extérieures, il protège une seconde vie : faire éclater les autres couleurs que l'on associe, un blanc se trouve renforcé dans sa couleur, face à un noir, un orange face à au noir, devient lumineux

la représenetation d'un tableau, la vie qu'on veut lui donner, passe par la couleur, mais aussi le style d'expression du trait, un trait violent qui part sur l'horizon, l'infini est la forme que je préfère, une violence gestuelle mais adoucit par une couleur chaude

La peinture invite le rêve, a contrario d'une sculpture qui émane "ou non" un rayonnement tout autour d'elle.

aussi je pense que la couleur n'est pas une appartenance à la peinture, elle est l'image de la lumière qu'on lui donne, elle est cette dimension colorée et surtout sensitive qu'on lui donne à un moment précis.

 

A'observation d'une peinture, on développe sa propre logique, on développe également une sensation produite par la couleur . De notre oeil , nait  une vérité, vérite de dimension, ce n'est plus nous qui regardons, on est regardé ! L'art est soi.

l'art n'est jamais décliné par une imitation quelconque et ceux qui ne comprennent pas cela, ne peuvent pas comprendre l'art

 

la couleur raconte

la lumière fait la matière

la peinture libère

la photo fait l'hisoire

Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 20:42

...alors j'aime

N'y a-t-il jamais eu de souvenirs de personnes, de lieux, qui nous rappellent des odeurs. Le cerveau olfactif déploie une extraordinaire activitée pour distinguer l'odeur.
Il m'est arrivé d'être très mal à l'aise lors d'invitations , que parce que l'odeur régnante m'etait insupportable. Le mélange combiné des odorants joue chez moi un rôle important de bien être,  l' odeur a  un pouvoir de filtre

Ne rien dissimuler de ses odeurs pourquoi essayer à tout prix,  brouiller  des pistes olfactives, alors qu'au contraire pour aimer il faut aimer Son odeur. Cette présence est naturelle et rassurante .

Mon nez a un pouvoir de mémoire, mes narines en sont le cerveau.
J'élimine par le nez. je n'éprouve plus de senti-ment.
C'est par le nez que j'exprime mes sensations en utilisant un vocabulaire approprié à la situation.Il va de soi pour une recette, un bon vin,
mais aussi un homme, le mien,

Les odeurs protègent, elles me donnent la différence,

épicurienne

Partager cet article
Repost0